logo strategies-options Accès Site
 
panier
"Gérer, c'est prévoir"
Le site consacré aux stratégies de trading incorporant des produits dérivés, en particulier des options.
Accueil  >  Stratégies Options Fondamentales  >  Le put spread : une première approche 

Le put spread : une première approche

Publié le 02 Janvier 2015 par Callahan, Harry Callahan
icone rss


Le put spread est une stratégie baissière qui combine l'achat et la vente de deux options de vente.

Le put spread, appelé aussi écart baissier, est une stratégie qui combine L'achat D'option De Vente - Achat De Put et La Vente D'option De Vente - Vente De Put, portant sur le même sous-jacent, ayant même maturité, et qui ne diffèrent que par les prix d'exercice, les strikes.




I - Le contexte pour le put spread

Lorsque l’on achète un put seul, on a un biais baissier sur le sous-jacent. Cela signifie que l’on attend une perspective de baisse de la part de l’actif sur lequel l’option est indexée.
Un trader avoir une perspective baissière sur un actif, mais limitée. C’est à dire qu’il peut très bien anticiper une baisse de l’actif sous-jacent, sans que celle-ci ne soit « infinie » ou « indéfinie ». Il est alors inutile et même couteux d’acheter un put seul. L'idée est donc d'optimiser le prix payé sur la stratégie options par rapport aux perspectives de gains sur le mouvement de baisse.




II - Utilisation du put spread

A partir du constat précédent, on peut parfaitement imaginer que l’opérateur souhaite être vendeur au niveau K choisi par lui, et le rester jusqu’à un certain niveau K’ en deçà duquel il est susceptible de ne plus être baissier. Il souhaite par exemple profiter de la baisse entre 100 et 80. Si le titre vaut 80, le trader peut penser qu'il s'agit d'un point bas, et qu'un rebond peut intervenir. Il serait probablement opportun de ne plus être baissier alors.

Être vendeur à partir d’un niveau K peut se traduire par l’achat d’un put de prix d’exercice K dans l’univers des options, être acheteur à partir d’un niveau K’ peut se traduire par la vente d’un put de prix d’exercice ou strike K’.
Dans l’exemple ci dessus, le trader peut acheter un put spread 100 / 80 sur le titre, il achète le put de strike 100, et vend le put de strike 80.
Il profitera de la baisse du titre entre 100 et 80.




III - L’intérêt du put spread

L’intérêt majeur est qu’en achetant un put et en vendant un autre, le montant à débourser est bien plus faible que l’achat sec, et dans l’éventualité ou le titre ne descend pas en dessous du niveau K’, le gain brut est identique à celui qu’aurait procurer l’achat sec d’un put de strike K . On aurait alors, même performance pour un investissement ( risque ) bien moindre => gestion optimisée.




IV - Le gain maximum du put spead est borné

Le gain net maximum d’un put spread acheté est la différence entre les prix d'exercice, les strikes, moins la prime nette décaissée.

Si le put 100 a été acheté 9.5 euros et que le put 80 a été vendu pour 2.5 euros, le gain maximum de ce put spread est : 100 - 80 - ( 9.5 - 2.5 ) = 20 - 7 = 13 euros par put spread dans l'éventualité où le titre baisse au moins jusqu'à 80.

Bien évidemment, il faut relativiser l'écart des prix d'exercice avec la volatilité du sous-jacent, mais d'une manière générale, les mouvements n'étant pas infinis, l'utilisation d'un put spread par rapport à L'achat D'option De Vente - Achat De Put sec est très souvent une bonne chose.



V - Le risque du put spread

Le risque du put spread est limité au montant net décaissé (le montant déboursé pour l’achat du put de strike K – (moins) le montant encaissé par la vente du put de strike K’).
En reprenant l’exemple ci dessus, le risque maximum est 9.5 - 2.5 = 7 euros. On ne peut perdre plus de 7 euros avec ce put spread (bien moins que les 9.5 euros du put 100 seul ! ).



VI - Représentation graphique du put spread

Ci jointe la représentation graphique d’un put spread 100/80 d’échéance 1 an, le sous jacent ayant une volatilité de 30%, et avec un
Long-put-spread-100-80-3D



Certains actifs financiers se prêtent "logiquement" à l'utilisation de put spreads, c'est le cas en particulier des indices boursiers et des indices de volatilité. Par construction, ces indices ne peuvent valoir 0. Il est donc bien plus avisé d'utiliser des put spreads plutôt que des puts sur ces marchés.

Illustration : Eur/USD : Put Spread
Discussion sur le Forum : Crédit ou Débit Spread ?




La suite : Le Call Spread : Une Première Approche ou Le Call Spread : Présence De Skew
Précédent : La Vente De Put

Callahan, Harry Callahan
D'autres Fiches
Le call spread : le Gamma
- Stratégies Options Fondamentales -
Le call spread : le Gamma
Accélération de la prise de valeur pour le call spread matérialisée par le gamma
Simulation Monte Carlo : une première approche
- ABC des Options -
Simulation Monte Carlo : une première approche
Il existe différentes manières d'évaluer les options. Les formes fermées, les modèles "à arbre" en sont certaines. Monté Carlo en est une autre.
Le modèle binomial : version détaillée
- Modèles d'évaluation d'options -
Le modèle binomial : version détaillée
Le modèle binomial peut se présenter sous forme d'arbre. Il est alors beaucoup plus riche d'informations.
Eur/USD: Suivi put spread (3)
- Les Stratégies Options sur Forex -
Eur/USD: Suivi put spread (3)
Le pair EUR-USD a finalement choisi de rester un peu plus bas...mais pas trop
Actualisation : un principe fondamental
- ABC des Options -
Actualisation : un principe fondamental
L'actualisation est un procédé qui permet de comparer les flux financiers.
Le risk-Reversal : une première approche
- Stratégies Options Fondamentales -
Le risk-Reversal : une première approche
Le risk reversal est une illustration type de la flexibilité des options.