logo strategies-options Accès Site
 
panier
"Gérer, c'est prévoir"
Le site consacré aux stratégies de trading incorporant des produits dérivés, en particulier des options.
Accueil  >  Modèles d'évaluation d'options  >  Interprétation de N(d2) dans le modèle de Black-Scholes 

Interprétation de N(d2) dans le modèle de Black-Scholes

Publié le 31 Janvier 2013 par Morgane Tramasaygues
icone rss


Que signifie N(d2) dans le modèle Black & Scholes

Savoir calculer la valeur d'une option selon le modèle Black Scholes est très facile. Il est cependant nécessaire de comprendre ce que chaque terme de l'équation veut dire afin d'en saisir intuitivement la notion.



I - La formule de Black Scholes : cas du call.

On l'a déjà vu plusieurs fois, on peut exprimer la valeur d'un call de type européen comme suit :

C = exp( -q.T) . S . N(d1) - exp(-r.T) . K . N(d2)

Si on pose,
La date d'évaluation t
Le niveau du sous jacent, son cours S
Le prix d'exercice K
Le taux d'intérêt continument composé r
Le taux de dividende / revenu continument composé q
La maturité T (en année)
La volatilité du sous-jacent σ

d1 = [ Ln( S / K ) + ( ( r - q + 0.5σ² ).τ )] / ( σ√τ )
d2 = [ Ln( S / K ) + ( ( r - q - 0.5σ² ).τ )] / ( σ√τ ) = d1 - ( σ√τ )
N(.) est la densité cumulée de la distribution Gaussienne, la loi Normale.
N( d1 ) = ∫ [ ((1 / ( √2п )) . exp( -z²/2 ) ] dz,intégrale calculée entre –inf et d1



II - N(d2) une probabilité corrigée du risque du Call de finir dans la monnaie

Si on part du principe que le sous-jacent suit un mouvement Brownien géométrique tel que :

(dS) / S = μdt + σdZ

Avec,
Z un processus de Wiener
(dZ)² = 1

Si μ est le taux de croissance du sous-jacent, alors :

dLn(St) = (μ – σ²/2)dt + σdZ
Ln(St/S0) = (μ – σ²/2)t + σ√tZ

Si μ = r , la probabilité que St >K est P (St >K) telle que :

P (St >K) = P [ Ln(St) > Ln(K) ] = P [ Ln(St/ S0) > Ln(K/ S0) ]
P (St >K) = P [(r– σ²/2)t + σ√tZ > Ln(K/ S0) ]
P (St >K) = P [ σ√tZ > Ln(K/ S0) - (r– σ²/2)t ]
P (St >K) = P [ Z > ( Ln(K/ S0) - (r– σ²/2)t ) / σ√t]
P (St >K) = P [ Z > -( Ln(S0/K) - (r– σ²/2)t ) / σ√t]

Avec d2 = ( Ln(S0/K) - (r - σ²/2)t ) / σ√t on obtient :

P (St >K) = P [ Z > - d2 ] = P [ Z < d2 ] = N(d2)

P (St >K) = N(d2)

N(d2) est donc la probabilité "corrigée du risque" ( => µ = r ) que le sous jacent finisse à l'échéance au moins au niveau du strike, ie le call termine "In the Money".


Le prix d'un call est donc :
C = [ S . N(d1)] - [exp( -r.T) . K . Probabilité "risque neutre" que le call termine à l'échéance "ITM"].

Mais que signifie N(d1) ?

La suite : Interprétation De N(d1) Dans Le Modèle De Black-Scholes
Précédent : Options Forex - Modèle De Garman - Kohlhagen

D'autres Fiches
Les lettres des échéances des contrats futures
- ABC des Options -
Les lettres des échéances des contrats futures
Chaque échéance des contrats futures a une lettre bien définie
Strategies Options CAC 40 - Static Hedge - Suivi 5
- Les Stratégies Options sur Actions et Indices -
Strategies Options CAC 40 - Static Hedge - Suivi 5
Bon ben ça sera du rouge finalement !
Prix d'exercice de l'option
- ABC des Options -
Prix d'exercice de l'option
Le prix d'exercice d'une option (strike en anglais) est le prix de la transaction finale sur le sous-jacent
Ratio backspread sur le CAC 40 (suivi 6)
- Les Stratégies Options sur Actions et Indices -
Ratio backspread sur le CAC 40 (suivi 6)
Et la hausse continue sur le CAC 40, et la volatilité continue à baisser sur notre Ratio.
Ratio backspread sur le CAC 40 ( suivi 2 )
- Les Stratégies Options sur Actions et Indices -
Ratio backspread sur le CAC 40 ( suivi 2 )
Notre Ratio Backspread sur le CAC 40 échéance Juin 2012 subit la hausse du future et la baisse de la volatilité implicite
Le modèle trinomial : une première approche
- Modèles d'évaluation d'options -
Le modèle trinomial : une première approche
Les modèles numériques sont une famille. Cette fois le grand frère du modèle binomial : le modèle trinomial